A.V.L Immobilier : Prêt immobilier : quel est le portrait de l’emprunteur en 2019 ? - News de l'agence AVL - Actualités - A.V.L Immobilier immobilier paris , immobilier pantin , immobilier aubervilliers , immobilier villeparisis , immobilier les lilas , immobilier mareuil la motte immobilier Paris 19ème, Pantin - Appartement, Bureaux, Cession de bail, Fonds de commerce, Hotel particulier, Immeuble, Local commercial, Loft, Maison, Parking / box, Programme Neuf, Terrain, - Paris 19ème, Pantin - Découvrez les appartements à vendre et à louer par notre agence AVL Immobilier à Pantin et dans le 19ème arrondissement de Paris.

Prêt immobilier : quel est le portrait de l’emprunteur en 2019 ?

Partager sur :

Devenir propriétaire d’un bien immobilier est le souhait de nombreux Français. Et pour y parvenir, les acheteurs n’hésitent pas à s’endetter auprès des banques. Selon l’étude annuelle du site Internet Meilleurtaux.com, dévoilée dans le quotidien Le Parisien, les montants des emprunts ont été plus élevés et leur durée plus longue en 2019. En parallèle, l’apport dédié à un achat immobilier a été réduit. Or pour emprunter, ce dernier s’avère souvent indispensable et certains établissements bancaires imposent même un seuil minimum (10% de fonds propres) pour accorder un prêt à un taux intéressant. Cependant, tous les acquéreurs ne disposent pas d’une telle somme, ce qui peut compliquer l’accession à la propriété notamment dans les villes où les prix s’envolent, à Paris par exemple.

Un endettement plus long pour accéder à la propriété

En moyenne, au cours de l’année 2019, le montant d’un emprunt était de 223 000€ contre 216 662€ en 2018. Une hausse de plus de 6300€ donc, qui montre que les Français demandent plus d’argent aux banques et n’ont plus peur de financer l’achat d’un bien immobilier à crédit. L’apport, quant à lui, diminue. En 2018, il était de 18 500 € en moyenne alors qu’en 2019, il atteint 13 900€. Pour expliquer ce phénomène, le site Meilleurtaux.com précise que les banques ont incité les personnes ayant de l’épargne à la placer et à opter pour le financement par crédit. Dans le même temps, les taux d’intérêt historiquement bas ont joué sur la durée moyenne d’emprunt. Ainsi, en 2019, elle s’est encore allongée et a atteint les 21 ans et 6 mois, soit la durée d’endettement la plus longue ! Il faut dire que les banques proposent de plus en plus de prêts sur 25 ans. Il y a encore une dizaine d’années, la durée moyenne d’emprunt oscillait plutôt entre 18 et 20 ans. Et ce choix n’est pas anodin. En passant d’un crédit de 20 à 25 ans, les mensualités sont réduites, ce qui permet d’avoir davantage de pouvoir d’achat.

Le profil de l’emprunteur français selon cette étude

Cette année, le nombre de primo-accédants a augmenté très légèrement (70% en 2019 contre 69% en 2018). Du côté de l’âge, 45% des emprunteurs ont moins de 35 ans et 24% moins de 30 ans. Mais l’âge moyen reste sable : 36,1 ans. Quant aux revenus nets moyens du foyer de l’emprunteur « type », ils sont de 4549€. Ces derniers sont en hausse si on les compare avec l’année précédente (4376€). Néanmoins il faut signaler qu’il existe toujours d’importants écarts entre Paris – où ces revenus sont de 8746€ - et les autres villes de France. Enfin, toujours selon cette étude, en moyenne, le montant d’un projet est de 236 900€. En résumé, le profil de l’acheteur a peu évolué entre 2018 et 2019 mais ces chiffres restent intéressants car ils nous permettent d’en savoir plus sur les rapports entre les Français et le prêt immobilier.